Notre allaitement

Toi, moi et l’allaitement, une belle histoire qui a commencé dès ta naissance.
Normal me direz-vous, mais parfois ce n’est pas une évidence.

Je savais que je voulais allaiter. Comme je l’ai fait pour ta grande sœur, cela ne pouvait pas être autrement à mes yeux. Bien entendu je respecte ceux qui ne veulent pas allaiter, ceux qui ne peuvent pas. Ne voyez pas dans cet article un quelconque jugement des non allaitantes.

Je veux parler de mon histoire de notre histoire.

Avant même ta naissance, je me suis préparée, mais au fond de moi j’étais déjà prête. L’allaitement de ta grande sœur pendant plus de 2 ans fut une expérience très forte. Je crois avoir tout vécu pendant ces longs mois d’allaitement. Difficultés au démarrage, l’inconnu, puis le manque de soutien, le tirage au tire-lait pendant 1 an à la reprise du boulot, la grève du biberon chez la nourrice, les tétées nocturnes pendant presque 18 mois et j’en passe…. pourtant notre aventure a duré 26 mois, et le sevrage naturel de ma puce fut un beau moment.
Je suis fière de ce parcours.

Ma toute petite, du haut de ses 2kilo 400 grammes (la surprise de la naissance, on m’avait annoncé 3kg200), elle, elle a su téter dès le début. Dès la tétée de bienvenue je l’ai senti, elle tétait comme une chef. Comparé à la première tétée que j’avais donné il y a 3 ans et demi ( à 3 jours près c’était le cas), je peux dire qu’elle tétait très bien. Et les tétées suivantes l’ont confirmé !

Je n’ai eu aucun doute, ni en Elle, ni en moi. Est-ce du à ma première expérience, à mon accouchement qui, à mes yeux, était parfait, aux paroles des sages-femmes de la maternité ou bien juste grâce à ma puce, je ne le saurais jamais mais c’est certainement un mélange.

Dès notre retour en chambre, comme j’étais en pleine forme, j’ai pu tout mettre en place pour notre allaitement. J’avais anticipé en ne prévoyant de n’avoir aucune visite pendant mon séjour à la maternité car je souhaitais que nous restions tous les 4, dans notre bulle.

Et c’est ce que l’on m’a conseillé également avec le poids plume de ma puce. Du repos, des tétées à volonté, des câlins voilà notre programme.

Dans ma valise de maternité, j’avais anticipé quelques petites choses pour que notre aventure commence au mieux. Des choses dont j’aurais pu me passer mais qui pour moi étaient fondamentales.

  • Une écharpe de portage

Portage en PESN, dès le lendemain de mon accouchement (je vous épargne ma tête !)

Tout d’abord j’ai glissé une écharpe de portage, un sling pour être précis, dans mon sac. Cette Petite Echarpe Sans Nœud, plus rapidement nommée PESN de chez Je Porte mon Bébé, c’est mon moyen de portage préféré avec une boule de bébé. Je le trouve confortable, doux et j’ai porté ma petite puce avec dès le premier jour. L’avoir à hauteur de bisous, et surtout proche de mes cochons (mes nichons mais le correcteur veut corriger – le c** !), c’était une bonne chose pour favoriser la montée de lait.

Si vous n’êtes pas encore adepte du portage, je vous ne peux que vous conseiller de vous renseigner, de trouver un cours de portage près de chez vous, pour découvrir ce bonheur d’avoir son bébé auprès de soi et de pourtant garder ses deux mains libres.

  • Des soutiens-gorges d’allaitement

Mon craquage chez Made In Femmes

Bon ça c’est du basique, mais ça aide à allaiter plus facilement, et partout. Des soutiens gorges adaptés, qui s’ouvrent, pour allaiter dès les premiers signes d’éveil de bébé. J’ai réutilisés ceux de ma première grossesse et ils sont encore opérationnels malgré qu’ils aient bien bien vécus. Je me suis aussi offert un nouvel ensemble lors de la Mum-To-Be Party, un ensemble de chez Made in Femmes. Un bel ensemble en coton bio, que je trouve très joli et très pratique d’utilisation. De quoi tester féminine même après avoir eu bébé. D’ailleurs je vais profiter des soldes pour refaire ce côté de ma garde robe.

Alors même si les plus minimalistes des femmes me diront qu’il est possible de faire sans soutiens-gorges d’allaitement, je reste convaincue qu’adapter un tout petit peu sa garde-robe permet d’être plus à l’aise.

  • Des coquillages d’allaitement

    Le joli paquet

Ça c’est un peu LA découverte pendant ma grossesse. J’ai trouvé que c’était très beau, un joli produit et en plus utile. Quelques semaines avant d’accoucher j’ai reçu ma paire de coquillages d’allaitement de chez Bébé Nacre. J’avais au préalable choisi la taille moyenne sur leur site (question de taille de l’aréole – tout est super bien expliqué sur le site) et j’ai reçu un joli paquet, tellement beau que je n’avais pas envie de l’ouvrir.

Dans une jolie pochette en tissu mes deux coquillages (BEN oui j’ai deux seins) en nacre. Ils sont superbes, on dirait des chapeaux chinois comme ceux que l’on trouve sur la plage mais bien plus gros et surtout bien plus beaux.

L’utilisation de ces coquillages ne peut-être que bénéfiques pour un allaitement réussi. On sait que le lait maternel a des vertus pour favoriser la cicatrisation des petites plaies, les coquillages permettent de protéger le mamelon en favorisant l’hydratation. Ces petits coquillages sont recommandés en prévention des crevasses .

Durant la montée de lait, ils sont une source de fraîcheur et permettent d’éviter le frottement avec les vêtements. J’étais bien contente de les avoir à ce moment là !
Je n’ai pas eu de problème de crevasses, ni de plaies durant les débuts de mon l’allaitement, je garde sous le coude mes coquillages au cas où.
On peut les utiliser avec des coussinets d’allaitement, et heureusement, car cela ne suffisait pas à les remplacer pour ma part.

La veille de ma sortie, une sage-femme adorable est venue me voir et elle a vu mes jolis coquillages posés sur ma table de chevet. Elle connaissait mais n’avait jamais testé personnellement (car cela n’existait pas encore lorsqu’elle est devenue maman). Elle était ravie d’avoir un retour car elle les conseillait aux mamans pendant les cours de préparation à l’accouchement. Un échange très intéressant (et c’est là que je me suis rendue-compte que la maternité où j’ai accouché est plutôt bien formée à l’allaitement !)

Merci à Renata pour cette belle découverte

——————————————————————————————-
Voilà voilà mes débuts d’allaitement, ce second allaitement qui je l’espère durera aussi longtemps (et peut-être même plus) que le premier.
On verra bien, en tout cas pas de prise de tête, pas d’angoisses, notre puce grandit bien
(+1kg le premier mois malgré la bronchiolite et l’hospitalisation, la cantine est bonne !)

COMMENT SE PASSE VOTRE ALLAITEMENT ?
ET CONNAISSIEZ VOUS LES COQUILLAGES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *