De l’autre côté du miroir….ma vision de l’école

Note avant l’article : Je donne mon point de vue ici. Je sais que chaque école, chaque enfant, chaque équipe éducative est différent. Je veux juste m’exprimer sur ce point de vue.  J’aime mon métier. J’aime les enfants que je vois tous les jours, j’aime les collègues avec qui je travaille, j’aime rencontrer les différentes équipes pédagogiques. 

ecole

Mais je ne veux pas de ce système là pour ma fille.
Je n’aime pas ce système éducatif. Je le dis haut et fort.

Si je pouvais, je ne scolariserais pas ma fille dès 3 ans.
Si je pouvais je la garderais et je lui ferais l’école à la maison.
Mais psychologiquement, financièrement et socialement, ce n’est pas possible.

Certes j’ai le temps pour l’école. Mais j’y pense chaque jour. Car chaque jour je vais travailler. Et chaque jour je mets les pieds dans une école.

Sur les réseaux sociaux, je lis des articles, des commentaires, de parents effarés par des choses qu’ils découvrent (positives et négatives) au cours de l’année scolaire de leur enfant. Quand je lis ces articles je m’aperçois que (comme pour tout) on ne voit qu’un côté du miroir. Mais moi, je le vois l’autre côté du miroir. Et encore, je sais que je vois pas tout.

Quand j’ai repris le travail en septembre 2014, j’étais maman depuis tout juste 3 mois, et ma vision de l’école avait totalement changée. Je n’étais plus la même que j’étais avant de partir en congé maternité. Et je sais que le jour où j’irais inscrire ma fille à l’école, j’aurais une liste aussi longue qu’un rouleau de papier toilette déroulé, je sais que je serais tout de suite qualifiée de « mère relou« .

Quand on parle de respect du rythme de l’enfant, d’individualité…
Quand on me parle d’un temps de repos…
Quand on me parle de repas équilibrés…
Quand on me parle d’activité adaptées…
Quand on me parle d’autonomie…

Je me demande comment l’on peut associer cela au mot école.
Car sur certains points, la réalité est totalement à l’opposé…

Certes les budgets sont à zéro …
Certes il n’y a pas assez de personnel…
Certes il n’y a pas assez de place dans les locaux…
Certes il n’y a pas assez de formations

Et alors ? Je veux le meilleur pour mon enfant alors je refuse qu’on me sorte des excuses « bidons ».

Moi, j’en passe du temps dans les écoles, et je suis rebutée par cette pression mise sur les enfants dès leur entrée dans le monde scolaire.

Ça commence par la propreté, si elle n’est pas parfaitement acquise, cela dérange.
Ça passe par l’autonomie, si tu ne sais pas manger seul, il faut t’aider, on perd du temps…
En classe, il faut être discipliné, suivre le groupe tel un mouton de Panurge, un écart et c’est la sanction, la catégorisation « enfant difficile – enfant qui n’écoute pas ».
Au temps de la sieste, c’est militaire, tu te couches, tu fais le silence, et tu dors. Pour les tous petits dans un lit couchette, pour les plus grands avec juste un tapis de sol… mais si tu ne veux pas dormir ? Et bien c’est pareil, ou presque…

Je sais que les taux d’encadrement sont au maximum d’enfants pour le minimum d’adultes. Et qu’il est difficile de faire du cas par cas.

Mais moi, ça me déprime de savoir que quand ma fille ira à l’école, son individualité, sa personnalité sera entachée, qu’elle devra presque la laisser à la maison… pour faire comme les autres…

Je te rassure, ce n’est pas partout pareil, il y a sûrement des écoles plus où moins bien, des lieux où la transparence est de mise, où l’individualité de l’enfant est le maître mot des encadrants…
Je connais les écoles de pédagogies différentes, malheureusement pour beaucoup d’entre nous, c’est un coût, et cela reste inaccessible.

Je ne suis peut-être pas faite pour la collectivité, mais je pense surtout que les mentalités doivent évoluer, et que cela s’arrangera avec le temps, car cela change. Mais c’est comme pour tout, quand une organisation, des habitudes sont en place, il faut du temps pour la changer…

Alors j’aime espérer qu’à mon petit niveau, certains changent leurs idées du siècle dernier 🙂

Et chez vous ça se passe comment l’école ? Transparence ? Respecte du rythme ? Raconte moi, je suis ouverte à l’échange et au partage 🙂

Ah oui tu te demandes quel est mon métier ? Je suis animatrice jeunesse 😉
D’ici 1 an et demi, je viens te parler de l’école en tant que maman 😉

5 thoughts on “De l’autre côté du miroir….ma vision de l’école

  1. J’ai exactement la même vision que toi… Et 3 crapouillots à l’école!
    On a visité de nombreuses écoles avant de les scolariser (publiques, privées, Montessori, Steiner, Freinet), et au final, on a CHOISI l’école où irait nos enfants, tout comme on avait choisi leur nounou quelques temps auparavant.
    La toute première école, on ne l’avait pas choisie, résultat ça a été catastrophique (mais je me suis battue avec l’inspecteur académique et l’instit a été dégagé!).
    Ici, même topo, on a choisi la nouvelle école, même si ça nous coûte un bras et que c’est TRES chaud financièrement…
    Je ne vois pas pourquoi je confierais mes enfants au premier venu parce que c’est « l’école ». Donc voilà, si ça peut t’aider, et si c’est possible pour vous, visitez, comparez, pour trouver l’ambiance, l’équipe qui vous conviendra, et à qui vous pourrez laisser votre puce en (presque) totale confiance 😉

  2. Pfff je suis déjà triste de laisser mon petit grand a l’école en septembre et toi tu met des mots sur tout ce que je pense ! Je suis d’accord avec toi mais en gros on a pas vraiment le choix.
    Je ne sais pas quoi pense, il est ou le changement er surtout quand ?
    Belle article eb tout cas.

  3. Eh bien ici c’est plutôt positif. Le seul bémol est le temps de sieste qui est non négociable…. pour ma 3 ans qui ne dort pas je trouve ça rude, même si ça permet un temps de repos. Ceci dit comme je suis à la maison elle n’y va l am que deux jours semaine. Mais le respect et l’écoute semble de mise pour le reste et les activités sont assez individualisés (si on compare avec le classique travaille par groupe)

  4. Mon fils ira à l’école en septembre. Je suis déjà bien heureuse que parce qu’il est né en janvier il fera parti des plus grands, dans le sens ou ça nous a permis de le garder une année de Plus à la maison que si il était né un mois plus tôt. Il est super autonome en plein de points, mais pour la propreté on repassera … Il n’est pas encore pret ni interessé par le sujet … Mais ce n’est pas du tout grave on ne lui met pas la pression. On a aussi décidé quelq première annee il n’irait que le matin. Si je pouvais je m’inscrirai en école alternative 2 ou 3 jours par semaine mais rien a coté de chez nous, dommage. Je pense qu’il est bon de se questionner à ce sujet et tu n’es pas la seule. Allez courage.

  5. Je me re connais totalement dans ton article. Je suis en congé parental et je reprends bientôt en tant qu’instit de maternelle. Je vais tout faire pour proposer un endroit de bien être pour ces petits bouts mais il est difficile de faire bouger les choses même de l’intérieur… Je m’inquiète aussi pour mon 1er qui va faire sa rentrée dans une classe surchargée. Si j’en avais les moyens ce serait une école alternative!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *