Son arrivée…

 

Petit bidon cachait une fille ou un garçon ?

Petit bidon cachait une fille ou un garçon ?

Il faut que je te raconte comment CE bébé est arrivé,

Un matin à la mi-mai, Monsieur Hibou est parti tôt travailler, trop tôt pour moi, comme d’habitude, il est parti pour commencer à 7h00. Moi à cette heure là habituellement, je dors.

Mais pas ce jour là. Cette nuit là, j’ai très mal dormi, moitié allongée – moitié assise, car j’avais d’horribles remontées acides. Même le Gaviscon (tu connais non ? c’est LE truc que toutes les futures mamans & mamans ont au moins pris une fois dans leur vie !) ne m’a pas aidé à dormir. Il est c** ce Gaviscon, en plus d’être infecte.

Ce matin là, je ne dormais pas, je me suis réveillée car j’avais des douleurs au bas du ventre. Oui, avec le recul c’était déjà des contractions. J’ai pourtant vaqué à mes occupations, enfin je dis ça mais maintenant que je me souviens bien, je suis restée au lit, twittant avec mes copines bloggeuses, des mamans qui avaient déjà accouché, des mamans qui connaissent la chose. J’étais aussi en contact avec Monsieur Hibou, qui était prêt à rentrer du boulot pour m’emmener à la maternité.

J’ai géré mes contractions toute la matinée, puis à l’heure du repas, puis l’après-midi, puis pendant mon bain. Monsieur Hibou a même fait une heure supp’ tellement je gérais bien. Je me rappelle de tous, aux heures précises.

A  17h30 Monsieur Hibou est rentré. A 18h00 je déposais mon analyse d’urines au labo (beurk tu t’en fiches hein mais c’est pour te dire que je suis précise). A 18h30, Monsieur Hibou se garait devant la banque, là je devais l’accompagner mais avec mes contractions j’ai changé d’avis. Je me voyais pas devant la banquière me tordre en deux. De toute façon il en avait pas pour longtemps. En revenant il me demande si on va à la maternité ou si on rentre à la maison. On avait pris toutes les affaires au cas où.

Je décide de rentrer.

Il est 20h, on mange des pâtes carbonara ! C’est hyper important pour moi, c’est mon dernier repas ! En même temps, je note les heures de contractions.

21h, je décide de partir, au pire on fera un contrôle et on rentrera se coucher. Pour aller à la maternité, Chéri décide de prendre le bateau (la ville où j’habite et celle où se trouve la maternité sont séparées par un fleuve, et pour traverser on a le choix entre prendre le pont, ou le bateau). Je peux vous le dire, j’ai douillé, j’ai trouvé que ça n’avançait pas, pourtant la traversée dure 5 minutes, je me cramponnais à la poignée de la voiture. Au final on a pas mis longtemps mais moi j’ai cru que le trajet avait duré une éternité.

Là-bas tout s’enchaîne, je connais déjà les salles d’accouchement car j’ai eu 1 frayeur et 1 fausse alerte qui m’ont déjà fait venir 2 fois aux urgences maternité. J’ai la salle numéro 11. Sobre, médicalisée.

La sage-femme qui nous suit est adorable, elle m’ausculte, je suis ouverte à 2. Je lui demande si on va repartir à 3, elle ne sait pas. Je n’ai pas rompu la poche des eaux. Je ne veux pas de la péridurale. Pas maintenant, même si je sais que je devrais la prendre, car elle me fera du bien pour après l’accouchement, qu’elle me permettra de soulager mes problèmes de dos après la naissance du bébé. Je décide de faire du ballon, avec le monitoring sans fil c’est faisable.

Au bout d’une heure, j’en peu plus, je suis fatiguée (rappelle toi, j’ai passé ma journée chez moi avec des contractions), j’ai mal. Je réclame la péridurale. Là j’ai hurlé, je supporte pas les piqures, encore moins quand je vois pas où on me pique. Monsieur Hibou m’a entendu hurler alors qu’il était dans le couloir. Je suppose que les autres patientes aussi. Je m’en fiche. Je vais bientôt rencontrer mon bébé. Je vais bientôt savoir si c’est un garçon ou une fille.

Et toi aussi tu vas bientôt savoir, sauf si tu t’arrêtes là dans ta lecture.

Après la péridurale, j’ai un peu un trou noir. Je sais qu’il n’est pas encore 23h. Par contre je ne sais pas ce que j’ai fais ensuite. J’ai du jouer avec mon téléphone. Je n’ai pas envoyé de sms, on a dit à personne qu’on était à la maternité. On est heureux parce qu’on sait que personne ne viendra nous embêter. Pas envie que ma mère ou ma belle-mère débarque dans la salle d’attente.

Il est 00h30 quand la poche des eaux se rompt. Tant mieux, je voulais pas qu’on me la perce.

Vers 2h, nouvelle auscultation, je suis à 7. Il est 2h20 quand je demande à Monsieur Hibou d’appeler la sage-femme, car « je veuuxxx faire la grosse commission » (ce sont mes mots ce soir là). Ben quoi, c’est mon premier enfant, et personne ne m’a dit que quand j’allais avoir envie de « faire la grosse commission » (je reprends mes mots !!) c’est que j’allais pousser, que j’allais accoucher !!

On se met rapidement en place, la sage-femme me demande si je veux attendre le gynécologue qui est déjà entrain d’accoucher quelqu’un. Je lui réponds que non, que ce n’est pas la peine. On commence le travail, le médecin de garde arrive à ce moment là, juste au bon moment, voilà bébé qui arrive, j’ai rien senti (saleté de péridurale, si je t’avais pas pris, mais bon je t’aime bien quand même).

Il est 2H39 quand mon bébé nait. Notre bébé à Monsieur Hibou et moi.

Le moment tant attendu est arrivé, on pose sur moi ce petit être, ce petit être au sexe indéterminé.

Oui, avant de le poser sur moi, ils n’ont pas regardé entre ses petites jambes.

Alors je ne sais pas. Et je demande « c’est quoi ? »

Quelqu’un me réponds « une fille », je réplique « vous êtes sûrs ? », Monsieur Hibou me dit « c’est une fille ».

Je n’y crois pas, on m’a dit tout au long de ma grossesse que ça allait être un garçon. Je n’y crois pas, je n’ai pas d’habits de fille, on a pris du mixte et plus garçon que fille. Et le prénom ? On s’est mis d’accord pour le prénom masculin mais pas pour celui féminin. Enfin Monsieur Hibou a un prénom de fille mais moi non.

Je suis tellement ravie, ma petite fille, ma Bébé Hibou est née.

Je deviens ce jour là, à 2h39 une Maman Hibou, et Monsieur Hibou devient un Papa Hibou. C’est l’aboutissement d’une vie, c’est une révélation, un changement radical de vie, une nouvelle organisation.

 

4 réflexions sur “Son arrivée…

  1. Rosa dit :

    Et alors le choix du prénom s’est fait comment??
    Moi je suis bien trop curieuse/ impatiente pour ne pas demander le sexe! Imagine tout ce que tu peux rater en vide Grenier 😂!

    Ton récit m’a fait sourire 😊

    • mamanmaispasuniquement dit :

      Le choix du prénom ? Ça c’était le dilemme ! Dur de choisir un prénom masculin et un autre féminin ! On s’est aidé d’un livre, son prénom c’est un coup de coeur pour Papa. Et puis moi je n’ai pas trop cherché car de toute façon j’étais persuadée que c’était un petit garçon ! Pour le prochain on demandera mais on le dira pas ! Parce que dur dur de se projeter sans connaître le sexe ! Mais en même temps comme ça ça a limité les achats de rose !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *